TRANSCOMMUNICATION AU-DELA DU MUR DE LA MORT

Attention !

Ce phénomène étrange et paranormal incroyable peut faire un jour irruption dans votre vie sans coup férir, comme il l’a déjà fait pour une multitude de transcommunicateurs : sur un enregistrement vocal de magnétophone, sur une vidéo amateur filmée par vos soins, sur l’écran de votre télévision allumée mais déconnectée de son antenne... vous pouvez découvrir ébahis la voix d’un membre désincarné de votre famille ou le visage d’un parent défunt ! Ce genre d’expérience surnaturel nécrophonique ou nécrovisuelle a tendance à se multiplier de plus en plus de nos jours, même s’il convient de rester prudent et circonspect sur les résultats obtenus. Un phénomène étrange déroutant !

Machines à capter les voix de l’au-delà...

Parler

 

Communiquer avec les morts constitue un des rêves inassouvis de l’Humanité. Des génies comme Edison, Marconi et Tesla consacrèrent les derniers efforts de leur vie bien remplie à justement tenter ce défi impossible de créer une machine destinée à traverser le mur de la mort.

C’est Jonathan Koons qui le premier, en 1852, construisit un ‘truc’ mécanique apte à capter des voix spirites ; hélas, les plans du dispositif furent perdus à jamais... Il fallu attendre 1956 pour apprendre qu’un américain et un suédois avaient réussi en même temps et indépendamment une percée dans cette fantastique direction : Atilla Von Szalay et Friedrich Jurgenson.

C’est en voulant enregistrer des cris d’oiseaux sauvages, nombreux dans la belle région de Molnbo, que le suédois fixa sur bande, à sa plus grande surprise, le son de voix humaines bien que personne ne se soit approché de son micro ; l’une était celle de sa mère défunte... S’étant associé au docteur Konstantin Raudive, élève du fameux Carl Gustave Jung, il parvint rapidement à l’évidence que certaines de ces voix mystérieuses, que l’on pouvait réécouter, émanaient de communicateurs identifiés... et tous décédés.

Grâce à un appareil appelé Spiricom et construit par G. Meek et W. O’Neil, on a même rendu possible des conversations ‘de qualité’ dans les 2 sens, à savoir la captation de voix qui répondent à vos questions.

Un phénomène mondialement reconnu

Ainsi, si d’aventure vous êtes l’heureux bénéficiaire de l’interception de ces voix venues de nulle part, dont on s’interroge encore aujourd’hui sur la provenance et le mécanisme qui permet de les capter, n’allez pas voir votre vendeur d’appareil d’enregistrement magnétique car vous êtes peut-être un transcommunicateur en herbe, un ‘agent psychokinésique humain’ qui s’ignore, et sans lequel la meilleure machine à communiquer avec les morts ne saurait fonctionner. Car heureusement, l’électronique ne peut pas tout faire.

A travers ces captations de voix, Sarah Estep, fondatrice en 1982 de la plus célèbre association de transcommunicateurs américains et qui a ‘intercepté sa première voix’ en 1976, a acquis la conviction que « les humains accèdent à une dimension adjacente quand ils meurent et ainsi survivent ».

Depuis 20 ans, plus de 200 000 ‘voix électroniques’ ont été captées, aussi bien en Suède qu’en Suisse, en Allemagne, aux Etats-Unis, en Grande-Bretagne et aussi en France, où existe une des plus belles écoles de transcommunication avec de nombreux groupes et des revues spécialisées. Parmi ces voix mystérieuses, beaucoup d’anonymes, mais aussi des noms célèbres tels que Churchill, Staline, J.F. Kennnedy, Mussolini, Hitler, Tolstoï, Dostoïevski...

N’espérez pas tout de même des révélations fracassantes sur les conditions de vie dans l’Au-Delà ; les propos de ces voix sont, hélas, d’une consternante platitude comme si, en rejoignant le monde des Esprits, toutes ces personnalités exceptionnelles avaient laissé le leur au vestiaire !

1 vote. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.