VERS DE NOUVEAUX CLIMATS D'ICI 2100???

Selon une nouvelle étude scientifique, les gaz à effet de serre combinés au réchauffement climatique des températures vont engendrer avant la fin de ce siècle la mise en place sur Terre de nouvelles formes de climats, encore totalement inconnues pour l’Homme ! De nouveaux climats que notre planète Terre n’a pas rencontré depuis… des millions d’années. Le point sur ce bouleversement terrestre !

Disparition des climats actuels

 

 

« Ces nouveaux climats ne ressembleront à rien de ce que nous avons connu depuis la dernière période interglaciaire… Certaines combinaisons climatiques à venir d’ici 2100 n’ont même jamais encore existé sur Terre ! » Stephen T. Jackson
« Nous pourrions perdre l’ensemble de l’écosystème de la forêt amazonienne avec la disparition du climat actuel ; il est certain que la disparition de certaines espèces est inévitable si nous ne réduisons pas nos émissions de gaz à effet de serre » Alan Pounds

Disparition des saisons et des climats actuels…
John W. Williams, John E. Kutzbach et Stephen T. Jackson sont 3 scientifiques qui travaillent sur l’impact du réchauffement climatique. Et les conclusions de leur dernière étude, publiée dans les colonnes de la revue ‘Proceedings of the National Academy of Sciences’ sont formelles : les climats existants vont s’éteindre d’ici à la fin du siècle, pour laisser place à de nouvelles combinaisons climatiques… bien plus extrêmes ! Première conséquence de ce changement climatique drastique : la disparition inévitable de nombreuses espèces animales et végétales, qui seront incapables de s’adapter à une mutation aussi soudaine de leur environnement. « La disparition des climats actuels constitue un gros risque pour la préservation de la biodiversité, car elle accroît le risque d’extinction de nombreuses espèces » s’inquiètent les spécialistes. Pour les 3 experts climatologues, qui ont utilisé pour leur étude des modèles informatiques intégrant les dernières prévisions climatiques du GIEC (Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat), les changements climatiques risquent d’avoir un impact encore plus dramatique dans des régions comme le sud de l'Australie, le sud-ouest des Etats-Unis, le sud-est de l’Asie, la quasi-totalité de l’Afrique, les Andes, la forêt amazonienne, et des parties de l’Himalaya… « Avant la fin du 21è siècle, la grande majorité des zones habitables sur Terre va connaître la fin des saisons connues au 20è siècle, et expérimenter des conditions climatiques inconnues jusqu’alors. La combinaison actuelle d’une concentration élevée de CO2, de la fonte des glaces en Antarctique et au Groenland, et de la proportion entre terre et océan est géologiquement sans précédent dans l’histoire des hommes » résume l’étude.

… et apparition de nouveaux climats inconnus et inédits !

 

 Si une grande partie des régions du monde vont ainsi devoir s’adapter à des conditions climatiques de plus en plus variables, d’autres zones vont carrément voir apparaître de nouveaux climats inconnus ! Ce sont les régions tropicales et sub-tropicales qui devraient être les premières concernées : « Ces nouveaux changements climatiques vont d’abord se concentrer sur les régions tropicales, les conditions les plus exceptionnelles se retrouvant au-dessus des forêts indonésiennes et amazoniennes. Puis de larges bandes terrestres devront s’habituer au climat du 21è siècle : les Andes colombiennes et péruviennes, l’Amérique centrale, le Sahara, l’Inde, les archipels Philippins, l’Afrique du sud, la péninsule Arabique, les régions arctiques, la Sibérie… » expliquent les scientifiques. Fin 2100, près de la moitié de la surface du globe pourrait être concerné par des conditions climatiques extrêmes et inédites ! Devant l’apparition de nouvelles conditions environnementales bien plus extrêmes, bien malin qui peut prédire comment va évoluer la biodiversité de notre planète. Il est certain que certaines espèces animales et végétales vont disparaître complètement de la surface de la Terre, tandis que dans le même temps, d’autres écosystèmes verront une opportunité de se développer. « Étant donné que les climats à venir sont totalement inédits pour l’Homme, nous ne pouvons pas faire de prédictions sur ce qu’il va arriver – en bien comme en mal - ; nous n’avons aucune référence sur laquelle nous appuyer, et les espèces animales qui vont être menacées par le changement climatique et terrestre n’ont aucune expérience d’un tel phénomène climatique d’une telle ampleur » s’inquiète John W. Williams, l’un des 3 cosignataires de l’étude.

2 votes. Moyenne 3.00 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×