UN NOUVEAU ROSWELL?

Sur la piste d’un mystérieux crash d’OVNI, le Docteur Leir s’est rendu au Brésil pour enquêter auprès des principaux acteurs de l’événement de ce phénomène extraterrestre. Des témoins oculaires ont aperçu plusieurs extraterrestres, d’autres ont même assisté à la récupération de ces « non-humains » par l’Armée brésilienne… Enfin, un chirurgien qui a prodigué des soins a l’une de ces créatures, témoigne enfin après des années de silence.

Ovni

Retour sur les faits ...

 

 

« La créature avait une grosse tête sans aucun cheveu avec 2 grands yeux rouges sans pupilles, mais surtout 3 protubérances ressemblant à des cornes sur le crâne »

« Cet être était bipède, avec 2 bras et 2 jambes ; sa peau était brun foncé et d’aspect plutôt luisant, mais sèche. La peau avait aussi une apparence réticulée avec de grandes écailles, mais lisse au toucher »

« Ses yeux m’attiraient, me faisaient pénétrer en eux de plus en plus profondément. Tout d’un coup, d’énormes quantités d’information ont commencé à se déverser dans ma tête »

« Ce qu’il ressort de l’entretien, c’est que cette créature semblait chagrinée par le manque de spiritualité de notre race »

Flashback
L’affaire Varginha, une communauté brésilienne de 130 000 âmes environ, commençe le 20 janvier 1996. C’est ce jour que plusieurs personnes ont relaté avoir vu un extraterrestre dissimulé dans un fourré, apparemment blessé ou effrayé. Mais très vite, des camions de militaires viennent nettoyer la zone, et les observateurs subissent des intimidations suffisamment convaincantes pour se taire pendant plusieurs années. Curieux d’en savoir plus, le docteur Leir, un ufologue américain, se prépare en 2002 à une enquête approfondie sur le terrain, pour tenter de reconstituer le véritable scénario de ce 20 janvier 1996, et éventuellement de trouver de nouveaux témoins, 6 ans après l’événement.

Rencontre avec l’alien

 

 

Les 3 témoins oculaires principaux concernant l’observation de l’extraterrestre de Varginha sont 3 jeunes filles : Liliane Fatima Silva âgée de 16 ans, sa sœur Valquira âgée de 14 ans et une de leur amie, Katia Andrade Xavier, 22 ans. Le 20 janvier 1996 vers 15h30, elles rentrent de leur travail et prennent un raccourci qu’elles empruntaient régulièrement à travers un terrain vague. C’est là qu’elles rencontrent la « créature », accroupie contre un mur de béton, haute d’environ 1m50, la peau de couleur brun foncée et huileuse. Elle avait une grosse tête sans aucun cheveu avec 2 grands yeux rouges sans pupilles, mais surtout 3 protubérances ressemblant à des cornes sur le crâne : croyant voir une apparition du diable, les 3 jeunes filles s’enfuient, terrorisées. Interrogées séparément par le docteur Leir, il est intéressant de constater que leur récit est profondément similaire et cohérent, tandis que l’émotion est toujours présente lorsqu’elles se rappellent cette étrange rencontre du troisième type.

La capture de l’extraterrestre


Poursuivant la reconstitution du puzzle Varginha, le docteur Leir s’intéresse ensuite à la capture supposée de l’alien, en s’appuyant sur des informations qui indiquent que 2 policiers auraient « embarqué » un extraterrestre dans leur voiture vers 18 heures ce même jour, à quelques mètres seulement de l’endroit où les jeunes filles avaient aperçu « quelque chose ». Un témoin a rapporté que l’un des policiers était sorti de la voiture pour intercepter une créature qui boitait et qui tentait de traverser la route. Fait troublant, ce jeune policier en contact avec l’extraterrestre devait décéder moins d’un mois plus tard d’une mystérieuse infection, devant laquelle les médecins sont restés impuissants. L’extraterrestre a tout d’abord été conduit dans un dispensaire médical, mais devant la gravité de ses blessures, elle aurait par la suite été transportée dans un hôpital mieux équipé. Le 22 janvier, soit 2 jours après l’événement, du personnel militaire a transféré l’alien à l’Hôpital Humanitas, l’établissement le mieux équipé de la région. Enfin, des témoins visuels soulignent qu’une petite caisse à l’allure de cercueil fut chargé 18 heures plus tard à bord d’un camion militaire…

 

2 votes. Moyenne 3.50 sur 5.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.